Les plus grands profs de maths de l’histoire

Nées de la volonté de vouloir comprendre le monde et de résoudre les problèmes qui nous entourent, les mathématiques constituent une science qui étudie, à l’aide de raisonnements logiques, les propriétés des objets abstraits tels que les quantités, les ordres, les nombres, les espaces et les figures. Elles sont appliquées dans presque tous les domaines de la vie.

plus grands profs de maths de l'histoire

En effet, l’histoire des mathématiques a été marquée par des théories mathématiques utilisées dans la plupart des sciences à l’instar de la physique, l’astronomie, l’informatique, l’imagerie cérébrale, la finance, les biotechnologies et bien d’autres encore. II convient dès lors de s’interroger sur les grandes figures des mathématiques étant à l’origine de ces découvertes. Quels sont les plus savants profs de maths de l’histoire ? Quel a été leur impact dans l’évolution des mathématiques ?

Allons à la découverte de ces personnes ayant laissé leurs empreintes de la plus belle des manières dans l’univers des mathématiques.

1- Thalès : véritable pionnier de la géométrie

Qui est-il ? Retour sur sa vie

Thalès véritable pionnier de la géométrie
Philosophe et mathématicien Thalès 

Né en – 625 avant J.C, le philosophe et savant Thalès, de son vrai nom Thalès de Milet, est l’un des sept sages de la Grèce Antique. Il se serait rendu en Egypte dans sa jeunesse d’où il se serait initié aux sciences égyptiennes telles que la géométrie, l’astronomie et la philosophie. Ses recherches et découvertes scientifiques sont établies suivant un raisonnement rationnel. Pour preuve, il est considéré comme le premier à avoir posé les jalons du raisonnement scientifique par la démonstration.

On attribue de nombreux exploits à Thalès, dont les plus célèbres sont la prédiction de l’éclipse du 28 mai de l’année -585 et le calcul de la hauteur de la grande pyramide à partir de son ombre. Pour cela, il planta une canne et déduisit que la hauteur de l’ombre de la canne représentait celle de la canne. Il appliqua le même principe pour le calcul de la hauteur d’une pyramide.

Mais il convient de révéler que son parcours est considéré par certains comme des faits de légende, car n’ayant pas laissé d’écrits, rien ne prouve la véracité de certaines réalisations qui lui sont attribuées.

Thalès serait retrouvé mort vers -547 à Milet, la ville qui l’a vu naître, dans les gradins au cours d’une compétition de Gymnastique.

Ses découvertes mathématiques : le théorème de Thalès

 Le théorème de Thalès

Nous pouvons relever que deux théorèmes de géométrie font référence au théorème de Thalès

En France et dans bien d’autres pays, le théorème de Thalès est une propriété de calcul des longueurs stipulant que, dans un plan, une droite parallèle à l’un des côtés d’un triangle coupe le triangle en un triangle semblable

Par contre, en Allemagne, le théorème de Thalès est une propriété sur le cercle affirmant que si un triangle est inscrit dans un cercle et le plus grand côté du triangle représente le diamètre du cercle, alors le triangle est rectangle avec pour hypoténuse le diamètre du cercle.

Résultats de géométrie

Les théorèmes de géométrie suivants sont également attribués à Thalès

  • Un angle inscrit dans un demi-cercle est droit
  • Deux triangles ayant deux angles et deux côtés égaux sont égaux
  • Les angles opposés par le sommet sont égaux
  • Le diamètre d’un cercle est une droite partageant en deux parties égales le cercle
  • Dans un triangle isocèle, les angles à la base sont égaux

L’école milésienne

Soucieux de comprendre les phénomènes du monde et d’apporter une solution aux problèmes, Thalès a fondé l’école milésienne, véritable héritage de ses recherches scientifiques. L’école milésienne porte notamment sur l’astronomie et la géométrie, mais aussi la physique et la biologie. Les disciplines et adeptes de l’école milésienne mènent des recherches sur le fonctionnement de la nature à partir des entités observables. Les théories de l’école milésienne ont révolutionné le domaine scientifique par l’adoption d’une méthodologie et d’une démarche rationnelles pour expliquer des phénomènes naturels.

2- Pythagore : les nombres, les nombres et rien que les nombres

Pythagore, philosophe et mathematicien grec
Pythagore, philosophe et mathématicien grec

Disciple de Thalès, le mathématicien Pythagore occupe la première marche des plus grands profs de maths de l’histoire. A l’origine du terme mathématique signifiant « Celui qui veut apprendre », il est le théoricien de la technique des nombres. Mettons en lumière les recherches scientifiques de l’un des plus grands génies de maths de l’histoire.

Sa biographie

Pythagore, né sur l’île de Samos en 580 avant J.C, doit son nom à l’oracle de Delphes dénommé Pythie. En effet, le père de Pythagore, Mnésarque, ayant consulté l’oracle qui lui prédit la naissance d’un fils beau et sage, décida de prénommer son fils Pythagore, signifiant « prédit par la Pythie ».

Pythagore est un savant, philosophe, astronome et mathématicien qui a acquis ses connaissances durant ses nombreux voyages qui l’ont conduit en Egypte et en Babylone.  Les théories de Pythagore basées sur le principe « tout est nombre » portent sur plusieurs domaines notamment :

  • L’astronomie :  il fut l’un des premiers à affirmer que la terre était sphérique et tourne autour d’un feu géant ; il donna le nom de cosmos au ciel ;
  • La musique : il posa les bases de la musique en établissant les lois de l’harmonique autour de l’unisson, l’octave, la quinte et le quarte
  • La physique
  • La science politique, le végétarisme, l’ésotérisme : autant de disciplines dans lesquelles Pythagore s’est illustré de façon marquante
  • L’arithmétique, la géométrie

Son apport en mathématiques 

Tout comme Thalès, Pythagore est un théoricien du raisonnement logique par la démonstration.

Arithmétique

Pythagore est sans aucun doute le fondateur de l’arithmétique. Il a établi sa doctrine sur l’harmonie du monde régie par les nombres entiers, voulant par-là démontrer que toute chose pouvait être représentée par des nombres entiers pairs ou impairs. Ses recherches l’ont aussi conduit vers les nombres premiers dont les résultats n’étaient pas aboutis, mais aussi vers les notions de divisibilité de nombre et de nombres parfaits.

Un autre résultat attribué à Pythagore est la table de multiplication ou table de Pythagore indiquant le résultat des opérations de multiplication pour des chiffres de 1 à 9, à l’intersection d’une ligne et d’une colonne.

Géométrie : le théorème de Pythagore

Pythagore est certainement connu de tous grâce à son théorème sur les triangles rectangles énoncé tel que suit :

« Dans un triangle rectangle, le carré de la longueur de l’hypoténuse est égal à la somme des carrés des longueurs des deux autres côtés. »

Aussi Pythagore affirme la propriété selon laquelle « la somme des angles d’un triangle est égale à deux angles droits, soit 180° ».

L’école de Pythagore : la Fraternité pythagoricienne

Plus qu’une école, la fraternité pythagoricienne est considérée par certains comme une secte. Elle traite des sujets philosophiques, religieux et scientifiques. La fraternité prône une interprétation mystique des nombres. On distingue 4 niveaux hiérarchisés :

  • Les postulants : ce sont des candidats qui sont évalués tant sur leur physique que sur leurs fréquentations, leurs loisirs et leurs relations avec leurs proches
  • Les néophytes : période de formation de 3 ans au terme de laquelle un serment de silence est prononcé. Les qualités évaluées et exigées sont la persévérance et le désir d’apprendre
  • Les acousmaticiens : période d’enseignement de 5 ans sur des préceptes oraux sans démonstration. Ce sont des auditeurs
  • Les mathématiciens : ce sont les initiés qui accèdent à la connaissance cachée.

3- Euclide : les éléments

Euclide d’Alexandrie
Euclide d’Alexandrie

Euclide d’Alexandrie, communément appelé Euclide, est un mathématicien grec né vers -325 avant J.C. Il a été disciple de l’école des successeurs de Platon, puis celui de l’école d’Alexandrie sous invitation de Ptolémée 1er.  N’existant pas de réel élément sur sa vie, Euclide doit sa renommée à ses œuvres et ouvrages scientifiques qui ont profondément révolutionné les mathématiques jusqu’à nos jours. Il serait mort en -265 en Alexandrie.

Les éléments

C’est certainement l’œuvre la plus célèbre d’Euclide. Deuxième livre le plus édité après la Bible, c’est un ensemble de 13 livres qui mettent en avant des théorèmes et leurs démonstrations à partir d’axiomes ou postulats.

    Les postulats :

 Présenté dans le premier livre, Euclide pose 5 axiomes :

  • Il existe une droite entre deux points quelconques
  • Un segment peut être prolongé en une droite
  • On peut tracer un cercle avec pour rayon un segment quelconque dont l’extrémité sera le centre du cercle
  • Tous les angles droits sont égaux
  • Deux droites sectionnant une troisième droite en produisant des angles dont la somme est inférieure à deux angles droits, alors ces deux droites sont sécantes sur le même côté

L’algorithme d’Euclide et la géométrie euclidienne

Evoqué dans le septième livre d’Eléments, l’algorithme d’Euclide permet de calculer le plus grand entier qui divise deux entiers avec un reste nul. Cet entier est appelé PGCD (plus grand commun diviseur) de deux entiers

La géométrie euclidienne porte sur le plan et l’espace à partir des 5 axiomes. Il pose les bases de la géométrie élémentaire en évoquant les notions de plan, de droite, de longueur et d’aire.

4- Al-Khawarizmi : le père de l’Algèbre

Né vers 780, Al-Khawarizmi est un mathématicien, historien, géographe et astronome, fondateur du premier observatoire permanent au monde et d’une maison de la sagesse où sont enseignées l’astronomie, la géométrie et l’algèbre. Il serait mort vers 850.

Al-Khawarizmi le père de l’Algèbre
Al-Khawarizmi le père de l’Algèbre

Ses travaux mathématiques

Al-khawarizmi est auteur de nombreux ouvrages scientifiques à l’instar de Algorithmi de numero indorum d’où est tiré le nom algorithme. Pointons du doigt ses apports notoires en mathématiques.

Son ouvrage scientifique L’Abrégé du calcul par la restauration et la comparaison, est le premier manuel d’Algèbre. On y évoque,

Le Système de numération décimale

  • 1er chapitre : les nombres, les racines, et les carrés des racines
  • 2e chapitre : analyse les équations du premier et second degré
  • 3e chapitre :  notions d’algèbre : application des opérations d’addition, soustraction, multiplication, division et racine carrée sur les nombres non rationnels
  • 4e chapitre : est un ensemble d’exemples des notions évoquées

5- Quelques grands autres noms des mathématiques

Ils sont nombreux à avoir eux aussi marqué l’évolution des mathématiques de par leurs travaux.

François Viète 

Juriste de formation, François Viète est un conseiller de roi ayant vécu de 1540 à 1603. Ses apports en mathématiques portent notamment sur la formalisation des calculs algébriques et leur utilisation pour la résolution des problèmes de géométrie, sur les fonctions trigonométriques exprimées sous forme polynomiale, la cryptographie, … .

René Descartes

René Descartes est né le 31 mars 1596 à la Haye. C’est un mathématicien, philosophe et physicien français, auteur du célèbre ouvrage « Discours de la méthode » qui définit les bases de la rigueur mathématiques. Il est le fondateur de la géométrie analytique. Il s’éteint en 1650 à Stockholm

Pierre de Fermat

C’est un mathématicien né en 1601 et à l’origine de multiples théorèmes qui ont marqué positivement les mathématiques. Il est le fondateur de la théorie moderne des nombres et co-fondateur des probabilités discrètes (avec Pascal), de la géométrie analytique (avec Descartes) et du calcul infinitésimal (avec Newton et Leibniz)

Blaise Pascal

Né le 19 juin 1623, Blaise Pascal est un mathématicien, physicien, et philosophe ayant mené d’importants travaux sur les probabilités, le raisonnement par récurrence, …. Il meurt en 1662.

Isaac Newton

Isaac Newton est un physicien, philosophe et mathématicien né le 25 décembre 1642. Il est le fondateur de la gravitation qui a un impact important dans l’univers scientifique. En mathématiques, le calcul infinitésimal est le résultat de ses recherches. Il s’éteint en 1727.

Leonhard Euler

Leonhard Euler est né à Bâle le 15 avril 1707. Auteur de nombreux ouvrages scientifiques, il a mené des recherches sur les nombres complexes, les séries infinies, la topologie…

Les plus grands mathématiciens de l’histoire ont contribué de manière significative aux notions, théorèmes et propriétés de mathématiques actuels. Cette liste est loin d’être exhaustive, tellement ils sont nombreux, ceux qui, par leurs travaux de recherche ont laissé une empreinte indélébile à l’évolution des mathématiques.

Crédit Photos : © Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *