Le nouveau baccalauréat de mathématiques

Le nouveau baccalauréat est une réponse aux aspirations spécifiques des lycéens. En effet, il s’adapte aux différents parcours universitaires et ambitions professionnelles des apprenants.  Au cœur des restructurations mises en œuvre, les cours de mathématiques occupent un rang de choix. De fait, le nouveau baccalauréat de mathématiques est un agrégé de réformes en voie générale, visant à personnaliser les enseignements selon les choix et perspectives des lycéens dans leur vie future. Voici une idée précise sur les modalités du nouveau baccalauréat de mathématiques.

nouveau baccalauréat de mathématiques

Le nouveau baccalauréat : en quoi consiste-t-il ?

Conçu d’un besoin d’adéquation des enseignements secondaires aux parcours professionnels, le nouveau baccalauréat est une ouverture aux enseignements de spécialité dans la voie générale.

Le nouveau baccalauréat offre une possibilité aux lycéens de choisir les parcours qui leur siéent selon leurs aptitudes et les métiers professionnels qu’ils envisagent d’exercer. En effet, les séries de la voie générale disparaissent au profit de spécialités, aboutissant à des compétences particulières. En plus d’orienter les apprenants vers leurs réelles compétences, c’est une véritable mutation et restructuration du système éducatif qui répond efficacement aux exigences du marché de l’emploi.

Les principes immuables

Les points suivants restent inchangés dans le nouveau baccalauréat :

L’oral de rattrapage est toujours de mise dans le nouveau baccalauréat. Il en est de même du système de compensation et de mentions. L’obtention du baccalauréat nécessite une moyenne minimale de 10/20 comme dans l’ancien système ; et aucune note éliminatoire ni note de plancher n’est appliquée dans le nouveau baccalauréat.

réformes du nouveau baccalauréat

Les réformes du nouveau baccalauréat

Le nouveau baccalauréat de mathématiques s’articule autour de deux types d’évaluation

Le contrôle continu 

Organisé par les établissements, il compte pour 40% de la note finale, et porte principalement sur les matières du tronc commun : 10% sur les notes inscrites sur les bulletins scolaires des classes de première et terminales (toutes matières incluses) et 30% sur les épreuves communes de contrôle continu ;

Les épreuves finales 

Les épreuves finales comptant pour 60% sont des sujets constitués d’épreuves anticipées de français écrit et oral, une épreuve écrite de philosophie, les épreuves écrites des deux spécialités choisies et un grand oral final.

Des enseignements restructurés

Le nouveau baccalauréat exige une restructuration des enseignements notamment dans la voie générale qui vise une spécialisation progressive des apprenants. Ainsi, les séries d’enseignement sont désormais remplacées par les spécialités. Les lycéens dès la classe de première doivent choisir trois spécialités de 4h hebdomadaires et ne continueront qu’avec deux spécialités de 6h hebdomadaires en classe de terminale.  L’apprenant se réserve donc le droit de sélectionner trois spécialités au choix selon ses préférences. Les matières d’enseignement tronc commun seront dispensées à tous sans exception.

Enseignements du tronc commun

Les enseignements du tronc commun sont : l’histoire et la géographie, l’enseignement moral et civique, le français/philosophie, l’éducation physique et sportive, deux langues vivantes et l’enseignement scientifique

Spécialités

Les spécialités du nouveau baccalauréat portent sur :

  • Numérique et Sciences Informatiques ;
  • Physique Chimie ;
  • Sciences de la Vie et de la Terre ;
  • Littérature, langues et cultures de l’Antiquité ;
  • Langues, Littératures et Cultures étrangères et régionales ;
  • Histoire, Géographie, Géopolitique et Sciences Politiques ;
  • Biologie et Ecologie ;
  • Humanités, Littérature et Philosophie ;
  • Arts ;
  • Sciences Economiques et Sociales ;
  • Sciences de l’Ingénieur ;
  • Mathématiques.

Ces spécialités ne sont pas dispensées par tous les établissements. Il serait donc judicieux de se rassurer au préalable avant toute inscription.

Le nouveau baccalauréat de mathématiques : Qu’est-ce-qui change ?

La restructuration des enseignements nous permet d’emblée de relever de profondes réformes dans le nouveau baccalauréat de mathématiques.

Voie générale

Les mathématiques, une option

Les enseignements de mathématiques sont désormais une spécialité facultative du nouveau baccalauréat. Le choix d’une série en fin de seconde contraignait les lycéens à suivre des enseignements en mathématiques quel que soit le parcours professionnel voulu. Les maths ne seront plus obligatoires avec la réforme du bac. La spécialité maths permet ainsi de développer des connaissances approfondies nécessaires pour l’exercice d’une carrière professionnelle future. De plus, loin de dispenser les lycéens d’une culture scientifique, l’enseignement scientifique porte sur les mathématiques appliquées. Ceci contribue à développer un sens de discernement et logique aux élèves en leur expliquant le rôle des mathématiques aux innovations technologiques.

Les programmes plus affinés

La spécialisation des enseignements mathématiques permet de dispenser des programmes soutenus et conséquents aux élèves désireux d’approfondir leurs connaissances mathématiques. Ainsi, nous pouvons distinguer :

Spécialité Maths en classe de première

La spécialité maths en classe de première est dispensée 4h par semaine (répartis sur 32 semaines) sur le programme suivant

  • Algèbre ;
  • Analyse ;
  • Géométrie dans le plan ;
  • Probabilités et Statistiques ;
  • Algorithmique et Programmation ;
  • Vocabulaire ensembliste et logique.

Ainsi, les élèves qui conserveront la spécialité maths en terminale seront évalués sur une épreuve finale de coefficient 16 autour des programmes de première et terminale. Cette épreuve. Par contre, les élèves qui ne poursuivront pas en spécialité maths ne seront évalués que sur une épreuve commune de contrôle continu (coefficient 5) en fin de la classe de première

nouveau baccalauréat de mathématiques ce-qui change
Source : Flick

Spécialité Maths en classe de terminale

Enseignée 6h par semaine pendant 27 semaines environs, la spécialité maths en classe de terminale porte sur :

  • Algèbre et géométrie :
    • Combinatoire et dénombrement ;
    • Manipulation des vecteurs, des droites et des plans de l’espace ;
    • Orthogonalité dans l’espace et calcul de distances (calcul vectoriel dans l’espace, produit scalaire et propriétés, projeté orthogonal, …) ;
    • Représentations paramétriques et équations cartésiennes.
  • Analyse :
    • Suite et récurrence ;
    • Limite des fonctions ;
    • Compléments sur la dérivation ;
    • Continuité des fonctions d’une variable réelle ;
    • Fonction sinus et cosinus ;
    • Primitives, équations différentielles ;
    • Primitives, équations différentielles
    • Calcul intégral.
  • Probabilités :
    • Succession d’épreuves indépendantes, schéma de Bernoulli (Schéma de Bernoulli, loi binomiale …) ;
    • Somme de variables aléatoires ;
    • Concentration et loi des grands nombres (Inégalité de Bienaymé-Tchebychev, inégalité de concentration, loi des grands nombres).
  • Algorithmique et Programmation (notion de liste) ;
  • Vocabulaire ensembliste et logique

Spécialité Maths complémentaire en classe de terminale

La spécialité maths complémentaires en classe de terminale se répartit en 21 semaines en raison de 3 heures par semaine autour du programme suivant :

  • Analyse :
    • Suites numériques et modèles discrets ;
    • Fonctions :continuité, dérivabilité, limites, représentation graphique ;
    • Primitives et équations différentielles ;
    • Fonctions convexes ;
    • Intégration.
  • Probabilités et statistiques :
    • Lois discrètes ;
    • Lois à densité ;
    • Statistiques à deux variables quantitatives.
  • Algorithmique et Programmation ; 
  • Vocabulaire ensembliste et logique ;

Cette spécialité s’adresse notamment aux élèves de la classe de première ayant opté pour la spécialité maths mais ne désirant pas poursuivre cet enseignement. Néanmoins, en vue de compléter leurs connaissances mathématiques pour leurs études supérieures, ils ont besoin de compétences mathématiques spécifiques.

Enseignement optionnel de Maths expertes

Le programme d’enseignement optionnel de maths expertes est dispensé 3 heures par semaine sur une période de 21 semaines autour des points suivants :

  • Nombres complexes :
    • Nombres complexes : point de vue algébrique ;
    • Nombres complexes : point de vue géométrique ;
    • Nombres complexes et trigonométrie ;
    • Equations polynomiales ;
    • Utilisation des nombres complexes en géométrie.
  • Graphe et matrice
  • Arithmétique

Il est destiné aux passionnés de mathématiques ayant pour ambitions de poursuivre des études supérieures axées sur les mathématiques.

Voie technologique

Contrairement à la voie générale, les séries sont toujours effectives dans la voie technologique. Elles sont juxtaposées aux spécialités. Ainsi, les enseignements mathématiques en voie technologique sont dispensés dans le tronc commun

  • Analyse :
    • Suites numériques ;
    • Fonctions exponentielles ;
    • Fonction logarithme décimal ;
    • Fonction inverse.
  • Statistique et Probabilités :
    • Séries statistiques à deux variables quantitatives ;
    • Probabilités conditionnelles ;
    • Variables aléatoires discrètes finies.
  • Automatismes ;
  • Vocabulaire ensembliste et logique ;
  • Algorithmique et programmation ;

L’algorithmique et Programmation est remplacée par la partie activités géométriques dans la série STD2Aportant notamment sur les notions de :

  • Géométrie plane ;
  • Géométrie dans l’espace

Que nous soyons en voie générale ou en voie technologique, les enseignements mathématiques visent à fournir six principales compétences :  la recherche, le raisonnement, la modélisation, la représentation, la communication et le calcul.

Les avantages du nouveau baccalauréat de mathématiques

Le nouveau baccalauréat de mathématiques est une approche qui présente de nombreux avantages pour les élèves

avantages du nouveau baccalauréat de mathématiques
Source : Wikipédia

Des compétences renforcées

Les programmes des enseignements mathématiques de la réforme sont conçus en vue de fournir aux élèves, des notions établies et avérées en mathématiques. Du fait des difficultés qu’éprouvaient certains élèves à comprendre des notions complexes en mathématiques, certaines notions ne faisaient pas partie intégrante des programmes de l’ancien système. Le nouveau baccalauréat de mathématiques offreun programme soutenu en mathématiques aux élèves désireux de poursuivre des études supérieures exigeant un niveau élevé.

Une base solide pour les classes préparatoires

Le nouveau baccalauréat de mathématiques pose les véritables jalons pour l’entrée en classes préparatoires. Les contenus plus denses et étoffés permettent de préparer les élèves aux enseignements des classes préparatoires.

Un tremplin pour l’orientation des études supérieures

L’orientation est un paramètre majeur pour la réussite professionnelle et sociale des élèves. Nombreux sont ces élèves qui n’ont pu obtenir des résultats appréciables, non du fait de leur incompétence, mais sans doute parce qu’ils n’ont pas été orientés en fonction de leurs aptitudes et compétences. Le nouveau baccalauréat de mathématiques oriente de manière progressive et efficiente, les élèves ayant une passion ou des aptitudes affirmées en mathématiques. Ils sont orientés dès la classe de premièreaux filières universitaires pour lesquelles ils présentent plus de compétences, les mathématiques.

Une adéquation au monde professionnel

Il est logique que les études secondaires et supérieures prédestinent à l’exercice d’un métier. Les enseignements mathématiques en spécialités préparent au mieux les élèves aux professions qu’ils projettent d’exercer dans leur vie future.

Des débouchés multiples

Les mathématiques sont présentes dans plusieurs secteurs d’activité. Le nouveau baccalauréat de mathématiques offre des débouchés tant dans les sciences économiques et de gestion, aux classes préparatoires et cursus en sciences, technologie ingénierie et mathématiques (licence, écoles d’ingénieur, …), ainsi que dans les sciences informatiques et industries du numérique (classes préparatoires, écoles d’informatiques, écoles d’ingénieur…).  Les industries de haute technologie et le secteur du conseil ont eux aussi des besoins importants en connaissances mathématiques.

Le nouveau baccalauréat de mathématiques, véritable personnalisation des parcours, est une aubaine pour les matheux et amoureux des chiffres. Il s’appuie sur un enseignement mathématique présentant de nouveaux programmes riches et approfondis pour une meilleure orientation universitaire et professionnelle.

Bien souvent critiqué à cause du caractère optionnel des mathématiques, le nouveau baccalauréat comporte l’enseignement scientifique du tronc commun. L’enseignement scientifique pallie à l’absence des mathématiques en offrant des notions mathématiques adaptées et appliquées à divers domaines. La logique et l’initiation au raisonnement restent donc au cœur de la formation des élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *