Comment retourner le bac Philo ?

S’il y a bien une chose que la réforme du baccalauréat n’aura pas changé, c’est la tradition spécifiquement française d’enseigner la philosophie en classe de terminale. En effet, la philosophie devient une « épreuve universelle », autrement dit, elle reste une épreuve de contrôle terminal commune à toutes les options, aux côtés des épreuves anticipées de français et du grand oral. Si le coefficient propre de la philosophie s’élève à 8, la somme des trois matières communes à toutes les options se voit attribuer un coefficient de 28. La philosophie semble alors plus importante que jamais !

Seulement voilà, en un an – une toute petite année chargée de stress, d’inquiétude sur l’avenir et de toutes les préoccupations qu’une lycéenne ou qu’un lycéen peut avoir avant de se jeter dans le grand bain des études – ils doivent acquérir, non seulement, la méthodologie de la dissertation et du commentaire philosophiques, mais également comprendre les enjeux du programme, être capable de les problématiser, et surtout de connaître sur le bout des doigts leurs concepts et leurs notions clés.

Alors comment fait-on pour arriver à réaliser tout ça en un an ? Y a-t-il un secret ? Ou est-ce un privilège réservé aux deux trois intellos de la classe, aux têtes d’ampoules qui ont renoncé à toute vie sociale ?

Un intello qui cherche des cours particuliers
Être intello, ou périr ?

Peut-être avez-vous choisi d’ores et déjà de laisser tomber les révisions et d’appliquer la bonne vieille tactique du culot ? Mais si, vous savez, celle qui prend ses racines dans la fameuse légende racontée aux repas de famille, une fois que tante Geneviève sort le digo : « moi j’avais un copain qui a eu 20 ! Si 20 ! La question c’était ״qu’est-ce que l’audace selon vous ?״et il a juste répondu ״l’audace c’est ça !״ ». Alors qu’on soit franc, il s’agit d’une légende urbaine ! Personne n’a jamais réussi à obtenir une telle note avec une tactique pareille… Donc sortez vos cahiers et vos plumes, on vous donne enfin le secret, le vrai, pour réussir l’épreuve terminale de philosophie !

Comprendre ce qu’est la matière

Peut-être que la chose la plus compliquée, et souvent responsable des blocages avec la philosophie, c’est de ne pas comprendre ce qu’est cette matière. Et pour cause, quel professeur particulier de philosophie prend vraiment le temps d’expliquer à ses élèves ce qu’ils vont faire ensemble pendant un an ? Le programme est tellement dense et le temps imparti tellement court que la plupart des professeurs oublie de présenter à leurs étudiants cette matière aussi complexe que passionnante. Et là c’est le drame… Comment peut-on réussir une épreuve quand on ne comprend pas ce qu’on nous demande ? Mais pas de panique, ici, on vous donne une définition claire et compréhensible de la philosophie !

Cours particulier de philosophie toulouse
On se marre en philosophie

La philosophie c’est l’art de réfléchir, l’art de se poser des questions, l’art de jouer avec les définitions. Finalement, vous en avez déjà fait sans le savoir… Quand vous êtes avec des amis, et que vous cherchez à les convaincre tout en écoutant leurs arguments, sur un sujet comme sur un autre, c’est déjà philosopher ! La philosophie c’est aussi simple que ça : se poser une question initiale sur le monde, et chercher plusieurs points de vue différents avec des arguments logiques, rationnels pour y répondre. Et c’est un jeu ! C’est s’amuser à déplacer son regard, à modifier le prisme par lequel on regarde le monde, et tenter, l’espace d’un moment, d’adopter une autre vision que la sienne et de la faire tenir de manière logique. Une fois qu’on a compris ça, on sait qu’il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises réponses en philosophie, il n’y en a en réalité que des bonnes, dès le moment où elles sont logiques, et bien sûr dans le sujet. Donc non, l’examinateur ne vous saquera pas parce qu’il n’est pas d’accord avec vous, il adore, au contraire, ne pas être d’accord et que vous tentiez de le convaincre, c’est tout l’art de la philosophie ! Réfléchir ! Et faire réfléchir l’autre !

Cours particuliers philosophie à Toulouse
Dîner de famille sans et avec philosophie

S’il n’y a pas de bonne réponse il n’y a pas non plus de vérité en philosophie. L’objectif n’est pas que vous arriviez à élucider enfin un mystère du monde. On ne vous demande pas de savoir s’il faut, oui ou non, croire en Dieu ou abolir l’Etat, mais de réfléchir à divers positionnements, tous aussi valables et de faire en sorte qu’ils soient cohérents. Et puis c’est déjà pas mal…

Ces questions sur le monde correspondent à des grandes branches de la philosophie dont le programme de philosophie en terminale est une brève initiation. Ces branches sont les suivantes :

  • La métaphysique
  • L’éthique
  • L’épistémologie
  • L’esthétique
  • La politique

Chacune de ces branche correspond à un domaine de réflexion, l’esthétique par exemple est le champ de réflexion qui porte sur l’art, le beau, ou encore sur la question du génie et de la technique.

Être assidu et rigoureux

S’il y a bien une matière où il ne sert à rien de bachoter au dernier moment c’est la philosophie ! D’ailleurs rien ne sert d’apprendre par cœur en philo car ce ne sont pas uniquement vos connaissances que l’on vient évaluer mais aussi vos capacités réflexives et qu’on se le dise, apprendre à réfléchir ça ne se fait pas 15 jours avant l’épreuve.

Donc, la meilleure manière de bien réussir en philosophie, c’est :

  • De bien suivre en cours
  • De ficher ses cours
  • De tenir à jour son carnet de concepts

Pour ficher ses cours, rien ne sert de faire des fiches par auteur, ce que l’on peut trouver dans certains livres de révision. C’est totalement contreproductif ! En Terminal, en philosophie on ne vous demande pas de connaître de manière exhaustive la pensée des auteurs au programme, en un an vous auriez bien du mal à comprendre les circonvolutions de la pensée de Kant !

Pour bien ficher ses cours, il suffit de prendre chaque thématique, de faire une grosse introduction définitionnelle, et ensuite de diviser chaque fiche selon les enjeux problématiques. Par exemple sur la fiche sur l’art, deux des enjeux concernent 1/ la question de savoir si l’art doit être beau  2/ la question de savoir si l’artiste est un géni ou un travailleur. Ensuite ce sont la pensée des auteurs qui vous aident à répondre à chacune des questions. La meilleure manière de réussir c’est donc de problématiser vos fiches !

Bien revoir la méthodologie

Enfin, pour être opérationnel le jour de l’examen, il s’agit de bien maîtriser la méthodologie de la dissertation et du commentaire. Car le commentaire philosophique et la dissertation philosophique n’ont rien à voir avec ceux que vous avez pratiqué pour les épreuves anticipées de français, il est impératif d’être bien formé à ces nouveaux exercices. Pour tout savoir sur la méthodologie, nous vous invitons à voir notre article intitulé « la méthodologie en philosophie » !

Voilà, maintenant vous êtes prêts à être autonome pour la découverte de cette nouvelle matière ! Alors régalez-vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *