Femmes de Sciences

femme science tableau
femme sciences tableau

C’est connu, les sciences n’intéressent pas les femmes, elles préféreraient les filières littéraires, sociales ou encore de gestion. 

Et les chiffres sont là, elles boudent les écoles d’ingénieur (seulement 28%) et les filières scientifiques à l’université (38%).

Pourtant les taux de réussite des filles sont toujours supérieurs à ceux des garçons quel que soit le diplôme. (voir l’étude du gouvernement sur le sujet ici)

Les filles ont donc les capacités intellectuelles, si ce n’est plus que les garçons, pour exceller en sciences.

Pour illustrer ce propos, nous avons sélectionné quelques personnages féminins historiques qui ont marqués les sciences de leur génie (et qui ne sont pas toujours reconnues à leur juste valeur) :

Émilie du Châtelet

Quand on parle de femme de science en France, on pense immédiatement à Marie Curie. Pourtant, Émilie du Châtelet mériterait peut-être autant de reconnaissance.

newton principia mathematica
Première page du grand ouvrage de Isaac Newton

C’est la première femme scientifique dont on a les traces écrites. Sa plus grande prouesse est la traduction du latin au français l’ouvrage majeur de Newton “Principia Mathematica”, en 1756, qui donnera un nouveau souffle aux mathématiques en France.

Cette traduction n’est pas à négliger, car elle demande la compréhension, à cette époque, de principes mathématiques qui vont révolutionner le monde des sciences.

Le grand Voltaire, son ami et amant, fait des éloges sur ses capacités intellectuelles, qui dépasseraient les siennes, et il l’encourage à poursuivre dans les sciences.

Elle est moqué et jalousé par les autres femmes de la cour, comme Madame du Deffand avec des critiques ouvertes sur son physiques tournant au ridicule.

Précurseuse du siècle des lumières ? ci-dessous une vidéo de la chaîne de Science4all sur Émilie du Châtelet, qui n’hésite pas à la placer comme “la mère des sciences françaises” (oui, juste ça) : 


Cecilia Payne-Gaposchkin

Il y a quelques années, un journaliste anglais, Marcus Chown, a tweeté “Elle a écrit le plus important doctorat en astronomie du 20e siècle. Pourtant, presque personne ne connaît son nom” en évoquant Cecilia Payne-Gaposchkin :

En effet, sa thèse démontre que les étoiles seraient composées majoritairement d’Hydrogène, contre tout ce qu’on pensait en 1925. Son relecteur, Henry Russel, le “directeur des astronomes américains” comme on le surnommait, rejeta d’abord sa thèse avant de publier à son nom, 4 ans plus tard, les mêmes conclusion que Cecilia Payne-Gaposchkin (pas bien ça !).

meme kevin hart that bad

Cecilia Payne-Gaposchkin devient la première chef de département d’astronomie du très renommé Harvard. Il aura fallu attendre 1956, soit plus de 30 ans après sa thèse.

On peut dire que Cecilia a combattu le sexisme toute sa vie par son parcours. D’ailleurs, elle s’était installé aux Etats-Unis car en Angleterre, les femmes ne pouvait tout simplement pas travailler dans la recherche

Nous vous conseillons vivement la série « chercheuses d’étoiles », réalisée par Le Monde, dont le 1er épisode est ci-dessous :


Henrietta Swan Leavitt

Les femmes sont moins bien payées que les hommes, et malheureusement c’est encore souvent le cas aujourd’hui. 

Il y a plus d’un siècle, le salaire bas des femmes a permis à l’observatoire de Harvard de recruter beaucoup de femmes, aussi compétentes rassurez vous (héhé), pour classifier les étoiles observées, dont Henrietta Leavitt.

henrietta leavitt portrait femme astronome
Un très beau portrait de Henrietta Leavitt

Elle est la première a observé les céphéides, des étoiles qui ont une luminosité variable. En découla la relation période-luminosité, qui permet de calculer la distance entre galaxie. 

Cette trouvaille permit d’avoir une idée de la taille de l’univers, de notre position dans la voie lactée et dans l’univers, aida Hubble a prouver l’expansion de l’Univers… bref la secla !

gif dirt off shoulder

On pensa à lui décerner le prix Nobel, mais en 1924, soit 3 ans après sa mort… la loose !

Vera Rubin

En observant le mouvement des galaxies, elle constate que les étoiles périphériques ont une vitesse de rotation beaucoup trop importante pour rester en orbite. Il y a donc une masse “manquante” qui contiendrait ces étoiles dans les galaxie.

C’est l’idée de la fameuse Matière Noire, invisible, qui composerait 90% de la masse de l’Univers.

Mais des observations récentes ont mis le trouble sur la matière noire. Certaines galaxie aurait besoin de 99% de matière noire et d’autres pas du tout…

Alors, question : la matière noire existe-elle ou est-ce les lois de gravités établies à ce jour sont erronées?

Nous n’avons toujours pas la réponse… Qui sera celui ou celle qui résoudra cette énigme?

gif to be continued back to the future

Maria Goeppert Mayer

Elle est là 2ème femme à recevoir le prix Nobel de physique après Marie Curie.

Maria Goeppert Mayer étudie les mathématiques à l’Université de Göttingen, où elle arrive à démontrer théoriquement l’existence de l’absorption à deux photons (ADP), qui ne sera démontrer expérimentalement que 30 ans plus tard, avec l’apparition des lasers.

Elle travaille avec Max Born, l’une des plus grande figure de la physique quantique.

En arrivant aux Etats-Unis en 1935, on lui refuse un poste d’enseignant car … elle est une femme !

meme trump mad moqueur

Elle exerce alors au début en tant qu’assistante sans recevoir de salaire (!)

Maria Goeppert Mayer participe au projet Manhattan, regroupant toutes les sommités scientifiques de l’époque.

Marie Curie

portrait marie curie noir et blanc
Marie Curie

Le meilleur pour la fin, la seule et unique, Marie Curie, seule double détentrice du prix Nobel, homme et femme confondu, et première femme à avoir reçu le prix Nobel (ça claque sur le CV).

Elle est connu mondialement pour ses recherches sur la radioactivité, qui ont permis, d’ailleurs, de grands progrès dans la lutte contre le cancer.

Avec son mari, ils découvrent le polonium (en hommage à la Pologne natale de Marie) et le radium, 1 million de fois plus rayonnant que l’uranium !

gif boom explosion badass

Durant la 1ère guerre mondiale, Marie, et sa fille Irène (qui obtiendra aussi un prix Nobel avec son mari), se rendent sur les champs de batailles avec ses unités mobiles de radiographie, que l’armée appela les “petites curies”.

petites curies illustrations unité mobile radiologie
Illustration de Benjamin Strickler d’une unité mobile de radiologie de Marie Curie

On estime que ses services de radiologie aurait sauvé 1 million de personnes, rien que ça.

Première femme à obtenir un poste d’enseignant à la Sorbonne, en prenant la place de son mari, après sa mort. Et oui, même pour Marie Curie, on nous place pas au même niveau que les hommes.

“le temps est proche où les femmes deviendront des êtres humains.” célèbre le quotidien Le Journal.

Elle est aussi la première femme directrice d’un laboratoire scientifique universitaire.

Une partie de la presse s’en prend à elle et sur sa supposée relation avec Paul Langevin. Cela devient une affaire d’état, un ministre l’encourage à retourner en Pologne, elle perd même des soutiens, juste avant de recevoir son 2ème prix Nobel en 1911.

Elle est la première femme à entrer à l’académie de médecine.

Elle meurt de leucémie à 66 ans, après des expositions radioactives tout au long de sa carrière. On ne connaissait pas bien les dangers de la radioactivité sur la santé en ces temps.

60 ans après sa mort, elle entre au Panthéon. Première femme à l’être pour ses travaux.

Marie Curie aura donc marqué pour toujours les sciences, dans un contexte où la femme n’a que le second rôle, elle aura fait une percé spectaculaire pour la place de la femme dans notre société.

Qui sera la grande scientifique de demain?

Comme nous venons de le voir, malgré les barrières multiples, les femmes ont de tout temps pu faire avancer les sciences par leur coup de génie, malgré les barrières sociales et le sexisme culturel.

Aujourd’hui, les femmes pâtissent encore de ces anciennes discriminations. Le poids de la culture est parfois dur à repousser. 

De plus, la voie scientifique n’est pas vu comme “sexy”. On a encore le cliché de la femme scientifique est celle qui ne prend pas soin de son apparence. L’influence du groupe a son importance. Émilie du Châtelet fut critiqué par les autres femmes surtout sur son physique et non sur le plan intellectuel.

C’est pourquoi il faut combattre cette culture en valorisant les personnages féminins qui ont fait les sciences et qui ont trop souvent été placé au second rôle, souvent à tort. 

Chez Cours Galilée, nous encourageons les filles à foncer sur les sciences !

Retrouvez ici nos cours particulier de physique-chimie.

Les sciences ont besoin de la sensibilité et de l’esprit féminin pour avancer comme nous le montre l’Histoire.

GO GIRLS !!!

we are all wonderwomen

Laisser un commentaire