En cours, la double tâche, mission impossible.

« S’il est un concept sur lequel les enseignants ont beaucoup à apprendre des neurosciences, c’est bien celui de la double tâche. Nous mettons trop souvent nos élèves en situation de double tâche sans même nous en rendre compte ni réaliser ce que cela entraîne pour eux : l’incapacité de suivre le cours, la demande d’aide au voisin qui perd lui aussi le fil, la sensation d’incompétence et de débordement, l’énervement, le découragement, l’autodévalorisation…

Comment prendre des cours particuliers de maths à Toulouse ?
Les portables bientôt interdits ?

En cours particulier, « le Gorille invisible ».

Lors d’une intervention Tddx, Caroline Huron fait vivre à une salle d’adultes, vraisemblablement à l’aise intellectuellement, deux expériences très simples. La première est devenur culte, surnommée le « Gorille invisible« , elle met en évidence la cécité iniintentionnelle ou le fait que lorsque nous nous focalisons sur un objet, ici le nombre de passes entre basketteurs vêtus de maillot blanc, nous ne voyons pas ce qui est autour, un gorille qui traverse le groupe et s’arrête même un moment au milieu des joueurs pour se frapper le torse d’une façon aussi ostensible que risible. Depuis, de nombreuses expériences ont montré qu’on peut changer d’interlocuteur sans s’en rendre compte ou ne pas percevoir.

Depuis, de nombreuses expériences ont montré qu’on peut changer d’interlocuteur sans s’en rendre compte ou ne pa percevoir que le décor a été changé pendant que le regard se concentrait sur le cadavre de la série policière.

La série de chiffres

La deuxième expérience consiste à retenir une série de chiffres en disant à haute voix BLABLABLA. Impossibe. Surprenant, incroyable même tant qu’on n’en fait pas l’expérience soi-même et qu’on ne comprend pas pourquoi notre certveau ne peut activer les mêmes réseaux neuronaux pour deux tâches en parallèle, particulièrement si aucune de ces deux tâches n’est entièrement automatisée.

Les élèves doivent renoncer à leur portable.

Il faut absolument convaincre nos élèves qui croient pouvoir écouter le cours en envoyant un texto sur leur téléphone dans leur poche ou apprendre leurs leçons en gardant un oeil sur les messages qui arrivent sur leur portable. Cette illusion que leur génération est multitâche leur coûte cher sur le plan scolaire. Bien sûr, ils sont capables de répéter la dernière phrase que nous venons de dre lorsqu’il sont surpris en flagrant délit d’occupation parallèle, mais pas de la comprendre.

Ils en sont restés à la perception et à la mémoire immédiate, ils n’ont pas su créer des évocations correspondant au concept présenté tout en rédigeant un texte pour un ami car les mêles circuits sont mobilisés sur les deux tâches, au moins en partie.Très vite, il ne restera aucune trace de ce qu’ils viennent de répéter mécaniquement.

Comment les guérir de leur téléphone ?

Nous avons fait l’expérience que tout ce que l’on peut leur dire sur le sujet reste lettre morte, ils demeurent convaincu de leur « don » de multitâche  » tant que l’on ne leur fait pas vivre consciemment une expérience qui les détrompe et tant qu’ils ne réalisent pas pourquoi ce n’est pas possible.

Le seul moyen de les aider à réaliser cette erreur et de les amener à changer de comportement consiste donc à leur faire vivre une situation de double tâche, résoudre un problème mathématique en récitant l’alphabet par la fin par exemple, puis à utiliser le constat d’échec pour les intéresser à l’explication du phénomène.

Les jeunes apprécient toujours qu’on les considère comme apte à saisir les soubassements scientifiques de nos affirmations, ils sont ravi de comprendre et prennent vite goût à l’exploration de ce qui peut se passer dans la boîte noire. Ils en retirent un sentiment rassurant de pouvoir en partie contrôler leurs activités mentales à un âge où on aspire à la maîtrise.

Comment convaincre les enseignants ?

Il est encore plus urgent d’en convaincre les enseignants car ils perdent une bonne partie de leurs élèves quand ils imposent à des publics qui ne sont pas aptes à le faire, en raison de leur manque d’entraînemenyt, de gérer des situations de double tâche sur des durées assez longues.

Nous invitons régulièrement les enseignants en formation à aller observer les cours de leurs collègues avec cet objectif de repérer les situations de de double tâche et les conséquences évidentes sur les élèves. Eux-mêmes se retrouvent souvent en dificulté parce qu’ils n’arrivent pas à mener deux tâches de front dans une matière qui n’est pas la leur. Mis en situation d’apprenant dans les formations, ils demandent à ce qu el’on répète, qu’on écrive au tableau, que l’on reformule la consigne donnée pendant qu’ils ouvraient une session dans leur ordinateur portable… »

Cet article est extrait du rapport de Nicole Bouin sur les apports des neurosciences à l’enseignement, et constitue la base du matériel éducatif que nous recommandons à nos professeurs de mathématiques pour les cours particuliers de mathématiques à Toulouse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *